Houck Eric / e9Art
Sisi Bolliger

Sisi Lang est né le 1er août 1916 à Reiden en tant que cadette de deux filles et a grandi à Uetikon au bord du lac de Zurich. Son père, Robert Jacob Lang, travaillait comme journaliste et écrivain à la maison et s'occupait du ménage de la famille, car la mère, Friedl Lang-Keck, auteur de théâtre folklorique, souffrait de graves dépressions et devait être admise plusieurs hôpitaux psychiatriques.

Sisi Lang a été formé comme photographe par Hans Finsler à la Zurich School of Applied Arts, a obtenu son diplôme et a travaillé au studio Finslers. En 1939, elle épousa Hans Bolliger, fils d'un charpentier, qui avait fait un apprentissage à la librairie Dr. Oprecht, qui était un point de rencontre pour de nombreux émigrants, où il avait rencontré Carola Guideon-Welker, qui l'avait présenté aux représentants de l'art d'avant-garde comme Arp, Max Ernst, Hugo Ball, Claire Goll, Chagall, Chiacometti etc. Elle dirigeait le ménage et accueillait souvent les illustres invités de son homme, alors qu'elle était traitée comme une figure marginale et exclue des conversations. 1943 et 1948, ses fils Peter et Andres sont nés. En 1951, son mari, qui avait entre-temps travaillé dans une maison d'édition, la Bibliothèque centrale et le Kunsthaus Zurich, déménage à Berne pour rejoindre la maison de vente aux enchères Klippstein et Kornfeld, alors qu'elle reste avec ses fils à Zurich.

En tant que mère célibataire, Sisi Bolliger-Lang a maintenant exercé plusieurs fonctions différentes pour gagner sa vie et celle de ses fils. Elle a travaillé dans les chambres noires de deux employeurs différents. Et elle a aidé tous les jours, à mettre une femme paralysée dans une baignoire et à la sortir, elle a cousu des rideaux d'affaires dans un magasin de design d'intérieur, elle a taillé et tricoté pour elle, ses garçons et pour des vêtements de connaissances, elle a aidé à l'heure une boutique et produit des colliers de haricots colorés qui y étaient vendus. Le couple a divorcé au début des années cinquante. Bien qu'il existe des œuvres anciennes et rares datées d'elle, aucune œuvre n'a été créée entre les années 1950 et les années 1970 - son temps était exclusivement consacré à gagner sa vie et à s'acquitter de ses responsabilités éducatives. Pendant toute sa vie - elle a travaillé bien au-delà de ses quatre-vingts ans - elle a façonné et tricoté toutes ses robes elle-même et elle a également créé plusieurs bijoux.

Lorsque les fils adultes l'ont quittée, elle a commencé à passer son temps à faire des travaux créatifs. Vers 1980, lorsque son premier petit-enfant est né, elle était heureuse et a commencé à faire des travaux textiles artistiques, en adoptant les techniques de Mola et de broderie. Tout a commencé avec la broderie subtile intitulée "Un été heureux". Plus tard, elle a utilisé presque exclusivement la technique des dessins au crayon de couleur. Elle a passé des heures, des jours et des semaines sur ces dessins et elle a décrit cette activité comme une sorte de puzzle qu'elle devait assembler et qu'elle se sentait toujours étonnée de ce qui se passerait dans chaque cas. Si elle n'était pas satisfaite du résultat de ses dessins, elle recommença et continua à travailler dessus.

Son travail n'a jamais été exposé et seulement très peu de personnes ont découvert. Elle a présenté ses dessins comme cadeaux d'anniversaire à ses proches. Elle vivait très modestement, avec une attitude de vie exemplaire, toujours éveillée, intéressée et curieuse, elle avait les yeux et les oreilles ouverts pour toutes les personnes qu'elle rencontrait. En juin 2010, elle a développé une infection et a dû être hospitalisée. Avec son attitude positive et sa nature ouverte, elle a immédiatement créé une très bonne relation avec toutes les infirmières. Une perforation intestinale a nécessité une intervention chirurgicale, qui a réussi, mais ses reins ont échoué et elle a donc décidé de ne pas subir de dialyse et d'interrompre le traitement et a été transférée dans une chambre privée où elle est décédée trois jours plus tard, le 4 juillet 2010.

Après sa mort, il y a eu de nombreux dessins. Sur sa table de chevet, il y avait même des livres informatiques: bien qu'elle n'ait jamais utilisé d'ordinateur, elle tenait à connaître la technologie dont s'occupaient les gens de son environnement.